3 astuces pour améliorer son expression écrite

17 décembre 2021 | Communication écrite | 0 commentaires

En cette fin d'année, je vous propose 3 astuces simples mais efficaces pour améliorer vos prochains écrits personnels ou professionnels. Alors, à vos stylos, à vos claviers, prêts ? Ecrivez !

Qu’appelle-t-on « expression écrite » ?

L’expression écrite nous renvoie fatalement à nos années d’école ou d’études, quand il fallait plancher deux heures sur le sujet de rédaction donné par le professeur de français… Elle désigne un ensemble de compétences intellectuelles nécessaires pour produire un écrit lisible et compréhensible, comme la capacité à organiser ses idées, à trouver les mots et les phrases pour les exprimer, à les agencer de manière cohérente et claire… Autant de compétences extrêmement utiles tout au long de la scolarité mais aussi de la vie professionnelle. Cette habileté est un vrai atout et il est tout à fait possible de s’améliorer et de progresser dans ce domaine tout au long de sa vie.

Ces astuces vont-elles vraiment m’aider ?

Bon, bien sûr si vous rédigez une liste de courses ou une lettre au Père Noël avec vos enfants, ces astuces ne vous aideront pas beaucoup (enfin, sait-on jamais !). Mais si vous êtes comme moi, à rédiger des mails tous les jours, à rédiger des compte-rendus de réunion, à écrire des publications sur les réseaux sociaux, bref que vous baignez dans l’écrit tous les jours, eh bien cela peut vous donner quelques pistes pour vous améliorer !

  • Astuce n°1 : Éviter les verbes « fourre-tout »

Ce que j’appelle les verbes « fourre-tout », ce sont les verbes qui sont utilisés très (trop) souvent et qui, à force, sont usés jusqu’à la corde : « faire », « avoir », « être », « aller » en sont des exemples les plus courants. Dans le langage oral, dans le feu des conversations, cela passe très bien et ça ne gêne personne. A l’écrit, c’est un peu plus lourd à la lecture et il est donc recommandé de varier les verbes. Quand vous rédigez un écrit professionnel (mail, rapport, compte-rendu), l’objectif est d’être compris par votre interlocuteur. Plus vous serez précis dans les mots utilisés, plus l’information passera aisément, et plus vous aurez de chance d’être compris. Un mot vague ou mal utilisé peut engendrer une mauvaise interprétation de l’information et peut créer des incompréhensions.

Comment faire ? A chaque fois que vous êtes tenté d’utiliser un verbe « fourre-tout », essayez d’en trouver un autre, plus précis. Un dictionnaire de synonymes en ligne (ou papier) peut vous aider si vous séchez.

Voici un exemple : Demain, Mélanie fera un compte-rendu de l’assemblée générale.
Le verbe « faire », trop vague, n’apporte aucune information intéressante ici. En revanche, on pourrait dire : Demain, Mélanie rédigera un compte-rendu de l’assemblée générale. OU Demain, Mélanie présentera un compte-rendu de l’assemblée générale. Ici on notera aussi la nuance de sens selon le verbe utilisé : rédiger ce n’est pas pareil que présenter.

Varier les verbes enrichit votre texte et le rend plus agréable à lire. Or, si le récepteur de votre message éprouve du plaisir à lire votre texte, même s’il est juste professionnel, vous avez déjà atteint votre objectif : vous faire comprendre et faire passer votre message de manière efficace. Nous avons de la chance d’avoir une langue française nuancée et riche, profitons-en !

  • Astuce n°2 : Traquer les répétitions

Cette deuxième astuce rejoint la première. Les répétitions alourdissent les phrases et pénalisent la compréhension de votre message. Comment les éviter ? En se relisant tout d’abord et en remplaçant les mots répétés par des synonymes ou des périphrases (ce sont plusieurs mots qui vont exprimer la même idée). Là encore, un dictionnaire des synonymes peut vous aider à trouver des mots plus précis pour exprimer votre pensée.

Exemple : Notre assemblée générale se tiendra le mercredi 2 décembre à la salle des fêtes. Cette assemblée générale s’adresse à tous les adhérents. Les adhérents pourront voter pour réélire le bureau. A la fin de l’assemblée générale, un verre de l’amitié sera offert aux adhérents.

Ici, on pourrait remplacer « assemblée générale » par : AG, réunion et « adhérents » par membres (synonyme) ou par « les personnes ayant renouvelé leur adhésion » (périphrase). On pourrait aussi dire « les personnes présentes » ou « le public » en fonction de la situation.

  • Astuce n°3 : Rédiger des phrases courtes, avec des propositions simples

Petit rappel scolaire (ne me remerciez pas), une phrase, c’est en général, 1 proposition = 1 verbe = 1 idée.

Vous gagnerez donc en efficacité et en clarté en écrivant des phrases courtes et en évitant d’aborder plusieurs idées à la fois dans une même phrase.
Autre astuce allant dans le même sens, revenez à la ligne à chaque fois que vous changez d’idée ou de sujet. Cela permettra visuellement de repérer les différentes idées de votre texte (vous pouvez aussi utiliser des tirets ou des points pour renforcer la lisibilité de votre écrit). La forme (et même la « mise en forme ») est donc aussi importante que le fond (le contenu) de votre message. Un texte non aéré, sous forme de « pavé » indigeste a peu de chance d’être lu et bien retenu, tandis que quelques phrases courtes, avec des tirets et des sauts de lignes retiendra bien plus facilement l’attention.
De même vous pouvez mettre des mots en gras ou en italique pour renforcer ce qui vous semble important à retenir (par exemple la date et l’horaire de la réunion).

 

Ces astuces vous ont été utiles ? Vous aimeriez creuser davantage le sujet ? Si vous voulez recevoir d’autres astuces, abonnez-vous à l’infolettre d’AmiMots (la première infolettre paraîtra début janvier).

Si vous voulez avoir plus d’informations sur les formations et les cours que je propose, rendez-vous sur mon site www.amimots.fr dans l’onglet Formation & Cours.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This